Pourquoi choisir l’éducation positive

 

voilà quelque temps que ma femme et moi voulions changer notre manière d’éduquer nos petits amours. Cependant nous recherchions une manière respectueuse, bienveillante et efficace pour nos enfants et pour nous même. Nous nous sommes donc intéressé à l’éducation positive.

Le quotidien et la routine nous a quelque peu englué dans de vieux schémas liés à notre propre éducation… et bien que nous ne soyons pas malheureux ma femme et moi, nous ne voulions pas reproduire une éducation reçue de nos parents qui ne colle plus avec la réalité et les enfants d’aujourd’hui.
c’est alors, qu’après des recherches parfois infructueuses, nous avons découvert avec bonheur l’éducation positive. Fini les punitions, fini les récompenses, fini le chantage…bref, dur dur à mettre en place quand nos vieilles habitudes sont bien installées. Grace notamment à Tarisayi de Cugnac nous avons découvert une toute belle manière de revoir fondamentalement notre éducation et ainsi favoriser l’harmonie au quotidien avec nos petits loulous.

Voici quelques règles que nous avons retenu :

 

1- Commencer par s’occuper de soi

Bien se reposer, bien s’alimenter, prendre soin de son corps ( sport ) et de son âme ( méditation )

2- Arrêter de culpabiliser

La culpabilité ne fait pas grandir ni avancer. Il vous arrivera ( comme nous ) de reproduire encore vos vieux schémas d’éducation, de vous laisser emporter par la colère, de ne plus métriser une situation conflictuelle avec vos enfants… c’est ok… c’est normal… et surtout ne culpabilisez pas. Vous êtes en phase d’apprentissage et l’erreur fait partit de l’apprentissage.

3- Être conscient des étapes et du développement de votre enfant

Chaque jours vos enfants franchissent des étapes et apprennent de nouvelles choses, expérimentent, acquièrent de l’expérience. Soyons conscient et bienveillant et accompagnons les dans ces apprentissages cruciales qui leurs permettent de se construire.

4- Être cohérent

Voici un point essentiel, la cohérence. Sommes nous cohérent lorsque notre enfant crie et que nous lui disons d’arrêter en lui criant dessus ? Sommes nous cohérent lorsque notre enfant frappe et que nous lui mettons une fessée pour lui dire d’arrêter de frapper ? Sommes nous cohérent lorsque nos enfants nous répondent  » attends  » quand nous leurs demandons de faire quelque chose alors que lorsqu’ils veulent nous parler nous leurs disons d’attendre ? Il existe tant et tant d’exemples encore. Soyons cohérent !

5- Accepter de prendre sa part de responsabilité

Etre conscient que notre fatigue, notre stress, nos soucis ne sont pas de la responsabilité de nos enfants, c’est de notre responsabilité.

6- aider l’enfant à se décharger de ses émotions intenses

Laissez vos enfants pleurer lorsqu’ils sont triste, en crise… tendez leurs vos bras mais ne les consoler pas. Soyez présent, bienveillant mais surtout laissez leurs émotions s’exprimer. Lorsque nous consolons activement un enfant, nous risquons d’enfuir ses émotions.

7- Être conscient du “don d’imitation” qu’ont nos enfants pour… agir en modèle

Nous l’avons tous déjà vécu. Les enfants reproduisent très facilement nos attitudes, notre language mais surtout nos mauvais comportements, nos vilaines paroles. J’en souffre vraiment lorsque j’entends mon fils mal parler à sa soeur et que je réalise qu’il emploie les paroles ( mal appropriées ) que j’avais utilisé à son encontre deux jours avant. Attention à nos comportements et agissons en modèle.

8- Mettre en place des gestuelles ( me toucher le bras lorsque je parle à un autre adulte )

Nous avons mit en place des gestuelles ( les enfants sont très réceptifs à ça ) pour certaines situations du quotidien. Par exemple lorsque je parle à un autre adulte et que mon fils ou ma fille veulent me parler, ils doivent me toucher le bras ou la main et attendre que j’ai fini. N’oubliez pas évidemment lorsqu’ils vous touche le bras de considérer leur geste et confirmer que vous avez compris leur demande.

9- apprendre à s’excuser, pour se reconnecter à l’enfant

L’erreur est humaine… nos enfants comme nous allons faire des erreurs. Il est primordial de reconnaitre que nous nous sommes trompé et de s’excuser auprès d’eux.

10 – Posez un maximum de questions ouvertes

Les questions ouvertes du type  » qu’as-tu fait d’intéressant à l’école aujourd’hui ?  » ou  » qu’est ce qui te ferait plaisir comme activités cet après-midi ?  » sont hyper importantes. Elles permettent à nos enfants de s’exprimer et de les obliger à construire des phrases et donc de formuler leurs envies ou émotions. Les questions fermées du type  » c’était bien l’école aujourd’hui ?  » ou  » Tu veux faire du foot cet après-midi ?  » risquent de ne vous donner comme réponses en retour qu’un  » oui  » ou un  » non « .

Cet article sur l’éducation positive a été inspiré des conseils bienveillants de Tarisayi de Cognac et de l’excellent site de Camille et Olivier

Voici également quelques livres supers intéressants sur le sujet :

Que pensez-vous de l’éducation positive ? N’hésitez pas à commenter et abonnez-vous à ma newsletter pour poursuivre l’aventure.

Please follow and like us:
3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez le blog ? Partagez sur :